Difficile d'échapper au retour du vinyle dès lors que l'on s'intéresse de près à la musique. Et ce "revival" dépasse le simple phénomène de mode. Le cofondateur de maPlatine.com, Jérôme Tré-Hardy, explique pourquoi. Le disque vinyle n'est pas mort. Pour preuve, le succès rencontré le week-end dernier par le "Disquaire Day", une manifestation des disquaires indépendants qui a fêté cette année ses cinq ans. Quelques chiffres permettent de se rendre compte du "revival" du bon vieux disque de papa. Il s'est ainsi vendu 672.000 vinyles neufs en France en 2014, soit 42% de plus par rapport à 2013.


Crédits photo: Laurent Guizard