Bon nombre de librairies ont réussi à sauver les meubles cette année grâce à la vente en ligne. Mais qu’en est-il des boutiques consacrées aux livres et aux disques d’occasion, qui n’ont pas forcément les moyens de se payer des plateformes commerciales numériques ? La situation apparaît très contrastée, surtout que d’autres paramètres, comme des travaux ou des fermetures de rue, sont venus brouiller les cartes. Nous avons sondé quelques-uns de ces sympathiques commerces.


Crédits photo: Robert Skinner, La Presse